Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Hoebi

Vivre mieux c'est apprendre à vivre autrement tout en restant soi-même...

Trading, quelques infos ;)

Publié le 16 Novembre 2012 par Hoebi

Bonjour à tous :)

Le plus difficile en trading, c'est de comprendre le graphique boursier et de pouvoir l'utiliser aisément. Il serait totalement inutile de se lancer dans un tel domaine sans avoir la moindre base d'appuis...

J'utilise principalement le graphique en histogramme mais celui en chandelles fonctionne aussi. La raison est simple, ils offrent les 4 points indispensables au trading: Open(ouverture), Close(fermeture), High(point le plus haut) et Low(point le plus bas). Dans cet article, je ne garderai que les premières lettres pour les désigner...

Les indicateurs que vous retrouverez sur les logiciels vous donnerons le même résultat qu'un raisonnement avec la tête mais d'une manière beaucoup plus rapide et beaucoup plus vaste. Là où vous étudiez 2 périodes, l'ordinateur en fait 200 ;)

On a ainsi des indicateurs de tendance tel que la MovingAverage (MA) qui n'est autre qu'un commul de moyenne sur une période déterminée ou dans le gargon de la programmation, une boucle:

for(i=i-P+1;i<=index;i++){sx+=O[i];}MAO[index]=sx/P;

Bon, j'avoue, j'ai été un peu méchant pour débuter cet article lol Ceci donne l'indicateur de la MA avec une boucle calculant la moyenne de O (open) sur une période donnée P. i représentant l'index de calcul et "index", l'index de base. MAO est l'indicateur final, une "Simple moving average" basée sur l'open...

Mais vous remarquerez d'autres MA tel que la EMA (exponential moving average) qui est la même mais avec une boucle différente (je vais éviter lol).

Puis, certains indicateurs ayant une fonction différente tel que la volatilité et les oscillateurs. Ce qu'il faut retenir dans les indicateurs, c'est qu'ils sont le miroir de l'analyse humaine et donc, on a bon utiliser un indicateur, si on ne comprends pas sa fonction, il ne sera que partiellement utile...

Maintenant que vous comprennez un peu mieux le graphique, revenons sur celui-ci en se détachant des indicateurs. Que peut-on remarquer? Si vous l'avez en couleur comme moi, on remarquera aisément que plus les lignes sont répétitives sur la même couleur, plus la direction sera dans ce sens. En rouge, quant O est plus grand que C (O>C) et en vert l'inverse (O<C). Voilà un point que l'on résume à un mot: Probabilité...

La probabilité ne suffis pas pour démarrer le robot car la bourse change et il faut déterminer si le mouvement part réellement dans le sens déterminé. Le cas échéant, on parle alors de redressement boursier après une période intensive. Là, si on trace une ligne de la base, départ du mouvement, jusqu'à ce point de redressement, on remarque une chose, elle vas suivre une certaine logique. Le point de redressement devient alors un point pivot basé sur le minimum/maximum d'une période déterminée. Si la tendance chute après une hausse, elle peut rebondir sur ce point ou l'éclater. Voilà la donnée qu'il nous faut...

Le troisième calcul que j'utilise est une moyenne comme pour la MAO à la différence qu'elle est basée sur une différence: O[i]-O[i-1] avec sa double boucle. Pourquoi? Quant un mouvement est démarré, la moyenne change et progressivement, devient plus grande (vers le haut ou vers le bas). Par contre, quant ça commence à changer, la valeur se tasse. On peut le voir dans des tendance simple avec des points O et C long dans la tendance et court à la fin et au début de celle-ci. La moyenne permet alors le démarrage assez tôt...

Le prochain point de cet article sera un peu plus compliqué à comprendre. Il faut avant tout regarder en profondeur le graphique. Si on regarde bien, on remarque que O et C précédent ne sont pas toujours en corélation. Il y a même parfois un gros décalage que j'ai nommé friction pour ne pas confondre avec la volatilité (différent). Cette friction arrive quant une source d'informations devient étouffante. Du coup, les points d'ouverture et de fermeture sont différent ce qui fausse certains calculs et indicateurs. Faut comprendre aussi qu'à cette période, la bourse peut changer radicalement et même plusieurs fois d'affilée. Du coup, trader pendant cette période est très risqué!

On a parlé de O et C mais pas encore de H et L, pourtant, ils sont très intéressants aussi. Le prochain calcul: La volatilité... Pour mieux comprendre, voici déjà le calcul:

Dans le cas où C>O: (H-C)+(O-L) pour la valeur A. C-O pour la valeur B. Ensuite, A-B. Si cette valeur est plus grande que 0, alors la volatilité est importante sinon, elle est faible :)

La volatilité élevée montre une certaine incertitude. Après une longue tendance haussière, elle hésite par exemple à continuer ou changer. Pour un robot ou dans votre tête, c'est une période où il faut être neutre et se fier à d'autres valeurs. Inversément, si la volatilité est faible, la bourse suit sa tendance (pas spécialement nette). Voilà pour ce point...

Parlons maintenant des tassements et faux tassements qui malheureusement ne fonctionnent pas à tous les coups mais peuvent aider. Ceux-ci vont déterminer si la tendance continue vraiment dans le sens que l'on veut ou prends la décision de changer. Pour ce faire, il faut comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'un trader. A un moment, quant on trade manuellement, on fini par changer d'avis et tous ne le font pas en même temps. Du coup, les points C s'éloigne des points H (pour la tendance haussière) et L (pour la tendance baissière. Quant c'est le cas et que sur une tendance haussière par exemple, le point HC est plus grand que le point OL, alors, ont dit que la tendance est en période de tassement, qu'elle tente à partir dans la direction opposée car malgré les nombreux achat sur la période, la vente à pris le dessus. On ne parleras pas de redirection d'où le "faux tassement" mais on peut utiliser cette info pour déterminer si c'est ou non le bon moment (avec d'autres données) pour changer la position...

Dernier point (et il y en a d'autres encore). J'ai parlé du redressement dans les points pivots mais il n'a pas été mis en caractère gras, la raison est simple, le dernier point est un redressement mais à l'aide d'un calcul différent... Si on regarde bien, il arrive sur une tendance que ça parte dans l'autre sens mais l'histogramme possède une particularité: On prends la tendance baissière avec redressement bien entendu haussier. Pour ce faire, il nous faut le calcul CO et OC pour obtenir des valeurs positives. CO précédent, OC actuel. Si le précédent est plus grand que l'actuel, alors on parlera (pas toujours le cas) de redressement. En résumé, si la tendance change mais qu'elle n'atteint pas le close précédent, c'est qu'elle reprendra probablement le même mouvement juste après. Les points pivots sont alors utile en courte période mais ce redressement le serait mieux si les points pivots étaient en longue période...

Voilà, 4 points: O, C, H et L. Et une série d'analyses: probabilité, points pivots, moyenne, friction, volatilité, tassement et redressement pour au final, déterminer le plus précisément la direction de la bourse. Un homme pourrait le faire de tête mais un indicateur adapté peut en faire autant sans se fatiguer. Voilà pourquoi ils existent. Le trading n'est donc pas un boulot de fénéants mais plutôt un domaine intellectuel qui demande beaucoup de concentration. Utiliser un robot, consiste à faire en sorte de mettre de manière automatisée une conscience humaine et ne pas être influencé par l'appat du gain ainsi que les émotions. On peut gagner gros au trading mais tous trader vous confirmera que les pertes sont en majorités due à un excès de confiance aussi ;)

Je ferai peut être un dernier post sur le trading d'options binaires mais le plus gros est expliqué et je pense que pour mon blog, c'est déjà largement suffisant lol Si quelqu'un se pose des questions, il peut toute fois en faire la demande ici, j'y répondrai au mieux ;)

Bonne journée :)

Exemple
Exemple

Exemple

Commenter cet article