Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Hoebi

On nous bassine depuis des années maintenant, depuis bien entendu la "pire" année climatique de 2016, que le climat se réchauffe de manière alarmante! Et la faute... à l'homme...

Ces derniers temps, vous vous êtes certainement demandé, si vous me suivez, pourquoi j'étais si silencieux. Je n'avais pas baissé les bras malgré l'année 2019 un peu contradictoire de mes prévisions. 2019 n'étais pas très glorieuse et 2020 est l'une de mes pires années avec un deuil et des problèmes de santé dont ce satané virus! Mais me revoilà pour votre meilleure ou votre pire, à vous de voir!

Moi, ce que j'en dis, c'est que ce Covid-19 tombe sacrément à pic! Et oui, si on ne regarde pas de plus près les chiffres, on vous lâchera très certainement que l'année 2020 fût sauvée par ce satané virus... Sauf que les chiffres eux, ne vont pas dans le même sens et c'est maintenant, aujourd'hui, que je me dois de les préciser avant même que les médias ne s'en vante haut et fort!

Comment interpréter ces données? Il faut regarder dans un premier temps le graphique. Lors d'une hausse, les températures atteignent des "sommets" de plus en plus haut. Les creux sont aussi de plus en plus haut. Exemple en 2018 et début 2019. Ici, on parle surtout pour 2019 d'un rebond. La chose difficile est de cerner si le rebond est haussier ou baissier. Ce graphique ne reprends pas, pour éviter de fausser, les données avant Mars 2016. 2016 étant l'année la plus chaude... Mais on peut voir que lors d'un refroidissement, le principe s'inverse, les plus haut ne se font plus et les creux sont de plus en plus bas... La hausse 2016 à été brutale, la baisse doit donc être progressive et moins forte. Pourtant, 2017 fût une année particulièrement froide avant un tassement en 2018. Si les plus haut en 2019 s'étaient confirmés, on aurait pu, statistiquement, parler d'un rebond haussier même en ignorant malgré tout, vus la chute de 2017, le principe de hausse brutale. Toutefois, 2019 aurait dû annoncer au minimum une température proche de 2016! Ce n'est pas du tout le cas... Pire, les plus haut ne sont pas cassé et les plus bas le sont. On parle, en graphique boursier, d'un "drapeau". Une tendance vers le bas après un rebond d'équilibrage... 2020 devrait donc confirmer que la baisse amorcée en 2017 persiste encore et peut même annoncer le plus froid depuis 2016! Il reste donc à confirmer et très bientôt, pour Juin ou Juillet 2020, cette tendance baissière...

Pourquoi aborder cette partie technique? Car le plus haut, amorçant cette théorie, eu lieu en Mars 2019. Octobre 2019 annonçant ensuite un deuxième plus haut qui lui, n'ira pas casser celui de Mars. Par contre, le plus bas de Juin 2019 fut cassé en Mars 2020! Le Covid-19 apparût en décembre 2019 en chine et touchant bizarrement l'Europe en... Mars 2020... Les écolo avec leur Gréta à la con vont donc s'en donner à coeur joie en nous annonçant que depuis l'absence de voitures sur les routes, le climat s'est... refroidit! Ils n'iront pas vous parler de ce "drapeau" et de cette tendance confirmée en Octobre 2019, avant même l'arrivée de ce fichu virus! Cette coïncidence d'arriver à peine 2 mois après semble d'autant plus surprenante... Et cette tendance générale au confinement semble tomber clairement à pic...

J'ai bien entendu gardé le meilleur pour la fin! Le CO2! Si, Mars 2020 représente le refroidissement climatique grâce à notre cher virus, le CO2 DOIT chuter! Beh... non...

La dernière donnée représente le mois d'avril! Pas le moindre changement... Pourtant, en 2016, l'impact des températures à été significatif sur le CO2 AVANT la hausse, y compris, pour la hausse de 2019! Si l'homme influençait clairement le climat, le CO2 aurait dût être bien moins marqué! A la limite, Mars aurait été le pic, pas avril! Les prochains mois, bien entendu et tout logiquement, le CO2 baissera... Et l'idée farfelue qui dit que le CO2 influence les températures est aussi... fausse! Le CO2 n'augmente QUE quand les températures aussi... augmente... Ce sont les températures qui pousse l'accélération de CO2, pas l'inverse...

A qui profite donc le COVID-19! Voilà la bonne question... Nombreux auront envie de leur part et les écolos en seront certainement les premiers, ils s'en vante déjà actuellement et depuis le début du confinement! Rien ne prouve pourtant que leurs théories entre l'influence humaine et le climat ne soit vraies. Plus les années passent, plus cette théorie semble pourtant, totalement fausse... Vous savez ce que l'on vit? Une bonne excuse économique pour prôner le vert de multinationales, enrichir les labo pharmaceutiques et permettre aux gouvernements, d'augmenter encore plus, la pauvreté de ces petits concitoyens... Si pour vous, c'est un hasard cette pandémie, pour moi, j'en ressent un profond doute...

Commenter cet article