Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Hoebi

Beaucoup se posent des questions souvent en rapport avec les paramètres avancés de Cura et au début, il faut l'avouer, vus la tonne de possibilités, il est difficile de s'y retrouver... Vous noterez que j'utilise la version 3.6.0 que j'apprécie davantage que les autres versions...

Il est bon de savoir que les paramètres de base de cura sont assez limités. Un débutant s'en contentera mais avec le temps, on recherchera toujours le "mieux" et donc, il faudra aller fouiner un peu. L'avantage n'en sera que plus intéressant et je vous l'explique en utilisant mes propres paramètres en détail. D'autres paramètres peuvent bien entendu être utiles, moi de mon coté, ceux-ci me suffisent... Je donne les paramètres, à vous de chercher un peu pour savoir où aller pour les trouver :)

Le saviez-vous? La hauteur de couche "initiale" est un bon moyen pour gagner du temps et augmenter la résistance de la base de l'objet. Ce paramètre, avec une buse adéquate bien entendu, peut aussi aider sur un plateau légèrement bombé ou pour une plus grande accroche si on l'augmente. A l'inverse, vous pouvez améliorer la qualité de la surface dessous, chose parfois nécessaire quand on imprime le haut d'une pièce sur la base du plateau... On se contente souvent des deux paramètres à l'identique mais dans certains cas, il est bon d'avoir les 2 possibilités. Ce paramètre est pour ma Tronxy X5S possédant à la base une buse en 0.4, elle est actuellement équipée en 0.6. Je peux donc jongler entre 0.1 et 0.4 voir un peu plus...

Sur Cura, tout paramètre "caché" mais dit "indispensable" est recalculé automatiquement via un autre paramètre ou avec une valeur par défaut. C'est ici le cas pour la "largeur des parois" que je n'utilise absolument pas ayant juste activé "nombre de ligne de la paroi". Pour rappel, une ligne de paroi = diamètre de la buse. Mes parois ici feront donc 1.8mm, le cas échéant, cura s'adaptera en intégrant une ligne de moins et en remplaçant la troisième par du remplissage. Cela évite en même temps d'encoder une fausse valeur et c'est plus rapide...

Le principe est identique pour la couche supérieure et inférieure. Pourquoi activer ces paramètres et pas simplement la hauteur de couche? L'objectif est d'avoir un minimum de couches. Hors moins de couche = remplissage visible au dessus! Il me faut donc plus de couches "supérieures" pour éviter d'avoir le remplissage perceptible. 3 suffiraient mais 4 est un bon compromis. A l'inverse, il n'y a pas de remplissage visible sur la couche inférieure. Le plus au dessus, je le compense en moins en dessous. J'ai la qualité sans perdre un temps précieux...

Le motif, bien qu'actuellement je reste sur le mode "ligne" qui me fait gagner du temps, est toujours intéressant. Je préfère donc le garder au cas où. L'étirage pour terminer est un point surtout intéressant quand on mise principalement sur la qualité des couches "visibles" et surtout la dernière. Un résumant un maximum, l'étirage consiste à repasser une dernière fois à chaud sans extruder pour lisser la pièce. En l'activant ,vous activez d'autres paramètre mais attention, vous perdrez aussi un temps précieux!

Le remplissage est la méthode qui permet avec une bonne gestion, de gagner du temps, encore une fois précieux. Celui-ci sera à défaut de la résistance de la pièce mais franchement, il est inutile d'en avoir trop aussi!

Certains utilisent le pourcentage de remplissage (visible là c'est le chevauchement!), moi, j'aime savoir exactement ce qui est imprimé! 50% d'une pièce, ça ne veut rien dire pour moi. Le remplissage étant large sur une pièce de plus de 20 cm et très restreint sur une petite pièce. Savoir que les lignes de remplissage sont écartée de 6mm quelque soit la taille de la pièce est bien plus utile... Au besoin, je diminue cette valeur sur de toutes petites pièces mais 6mm me permet d'être tranquille dans presque toutes les situations... Le motif quand à lui, je suis content, toujours pour une question de rapidité, du principe de "ligne"...

Le "pourcentage de chevauchement du remplissage" est un point intéressant car il cale celui-ci avec les parois et le rends donc plus résistant. Le dernier paramètre, je l'ai utilisé un temps pour ensuite ne plus l'utiliser, je n'en parlerai donc pas...

La température est le point le plus important. Ces valeurs seront à chaque fois modifiée suivant le filament utilisé en prenant en considération principalement deux choses: le type et sa couleur! Plus le filament sera clair voir transparent, plus la température sera haute et inversement. Actuellement, je travaille sur le noir, j'ai donc énormément limité la température (et je pourrais encore descendre). N'oubliez pas que votre imprimante doit aussi être prise en compte! J'imprime toujours 5° de plus pour la première couche en rendant ainsi le plastique plus fluide et avoir une meilleure accroche. C'est valable aussi pour le plateau. A noter que j'ai un plateau modifié en 220v m'offrant des températures élevées. Toutefois, j'ai une vitre avec une bonne accroche mais en 4mm pour compenser les défauts du plateau. Résultat, je dois monter en PLA plus haut la température... Le débit, j'ai joué un peu avec mais sans ressentir de différences. J'ignore encore pourquoi...

La rétractation par contre est un paramètre qu'il faut activer et indispensable bien que, au début, difficile à maîtriser. J'ai effectué de nombreux tests et ceux affichés on été concluants. Globalement, la rétractation évite que l'imprimante laisse du filament "traîner" dans le vide quand la tête passe d'un endroit à un autre lors des déplacements. Ces déchets nécessitant un travail laborieux une fois la pièce imprimée. Avec ces paramètres, je ne fait que très rarement une élimination de ceux-ci une fois le travail terminé. Avant, j'y passais des dizaines de minutes...

 Voici la catégorie la plus grande et la plus importante. La qualité, la rapidité et la précision de la pièce se jouera ici. Les paramètres de base se contentent de "la vitesse d'impression". Hors, changer ce paramètre en cachant les autres modifie ces derniers automatiquement et c'est là que ça dérange... Ici, il faut réfléchir un peu...

Quelles sont les limites de mon imprimante? La mienne monte haut, si mes souvenirs sont bons, le max serait de 150mm/s. Mais franchement, à cette vitesse "d'impression", la précision s'avère désastreuse! Et je ne parle pas du bruit... Hors moi, ce que je veux, c'est la qualité sans pour autant perdre mon temps...

La qualité et la vitesse? La qualité d'une pièce, c'est "l'extérieur" de celle-ci. En d'autres termes, le dessus/dessous et les parois externes... Perdre en vitesse sur les parois ne vas pas spécialement faire perdre énormément de temps, cela reste précieux. A l'inverse, le dessus/dessous nécessite beaucoup de temps. Diminuer la vitesse fait gagner en qualité mais perdre énormément de temps! Je joue donc beaucoup sur ces paramètres pour avoir une qualité adaptée au besoin. La dernière pièce était un support de bac pour mes futurs chiots. Franchement, je doute qu'ils s'en plaindront si la qualité n'est pas au top. J'ai donc augmenté légèrement ces paramètres. La pièce étant large (+ de 25 cm), le dessus/dessous devait s'imprimer un peu plus rapidement... J'ai toutefois limité la paroi externe pour garder une certaine qualité et ne pas perdre en résistance... Les parois interne cette fois ainsi que le remplissage ne sont pas visibles, augmenter la vitesse me fait gagner énormément de temps!

Les déplacements sont sur une pièce, les mouvements les plus fréquents et ne demandant pas de qualité ou de précision car ceux-ci n'extrudent pas... Monter celui-ci un maximum fait gagner des minutes très précieuses...

La couche initiale quand à elle s'écrase et nécessite un ponçage. Cette couche est la phase la plus importante de l'impression. Elle doit être la plus précise et s'accrocher au plateau parfaitement. En limitant la vitesse de celle-ci, on évite toute une série de problèmes! C'est une seule et unique couche, le temps gagné est moins important que la qualité qui en découle. La vitesse à ce niveau est donc très limitée...

L'accélération pour terminer est un point qui au début, m'avait particulièrement surpris! Si vous n'activez pas ce paramètre caché, c'est l'imprimante qui vas le gérer! Hors la mienne, j'ai découvert que par défaut, elle fonctionnait à 1000 mm/s² si mes souvenirs sont bons. Quand j'ai bêtement activé le paramètre, j'ai eu droit à 5000 mm/s² par défaut et mon imprimante s’excitait de manière alarmante! xD Le hic, c'est que c'était dans tous les mouvements! Sympa pour les déplacements, bien moins pour la qualité... J'ai donc choisi d'oublier le paramètre imprimante et de miser sur 2 paramètres cura. Comprenez ici que ce n'est pas la "vitesse" d'impression mais bien l'accélération de celle-ci! Une valeur haute envoi la tête d'impression à sa vitesse maximale rapidement provoquant des saccades extrêmement néfastes! Lors d'un déplacement, ce n'est pas trop chiant niveau qualité mais en impression ça change tout... J'ai donc choisi 200 mm/s² pour l'impression et les limiter au maximum. L'arrivée en vitesse de pointe est plus lente, les bords sont plus précis, le filament s'accroche mieux sur la couche précédente. A l'inverse, lors des déplacements, je me suis placé sur la valeur par défaut de l'imprimante... Une bonne astuce pour certains soucis d'impression...

La rétractation évite un maximum de "déchets", le mode détour sur "tout" fait un peu la même chose. A vrai dire, ici, il est activé alors que celui-ci ne le devrait pas. La rétractation étant suffisante pour les pièces que je fais actuellement. Ayant utilisé du petg, j'ai oublié de le désactivé...

Le refroidissement est un paramètre actuellement inutile pour moi ayant créé un système n'utilisant qu'un seul ventilateur, le principal qui est actif pour le refroidissement du bloc de chauffe. Celui-ci étant largement suffisant et plus silencieux, je l'utilise en même temps pour refroidir l'impression et perso, pour le PLA, c'est largement suffisant... Je le garde toutefois au cas où...

Les derniers paramètres sont important suivant la pièce imprimée. Je ne ferai pas un roman sur les supports, je vous invite à faire quelques recherches. Je préciserai juste que je n'active ce paramètre uniquement quand je n'ai pas d'autres choix. Lors de la création d'un plan et de la préparation de la pièce, je fais toujours en sorte de ne pas en avoir besoin!

L'adhérence du plateau est presque exclusivement sur la jupe. Parfois une meilleure adhérence quand la pièce est "instable" mais là encore, j'évite un maximum. Ma vitre et au besoin, un bulltag suffiront dans la majorité des cas... Le mode jupe quand à lui est indispensable! C'est grâce à cette jupe que je peux pendant l'impression, confirmer que mon plateau est bon. Au début, sur la Tronxy équipée de 2 moteurs Z, il arrive qu'un coté soit plus haut ou plus bas que l'autre! Un problème que je règle en regardant la jupe. En cas de mauvais réglage du plateau, cela m'évite en même temps de poursuivre inutilement l'impression. Je gère le nombre de ligne de jupe pour l'augmenter sur les petites pièces et avoir ainsi plus de temps. La distance quand à elle m'évite que la jupe qui se serait décollée du plateau au début entre en contact avec l'impression elle-même... (je n'ai pas d'auto leveling!)

Pour terminer, le dernier mode spécial, spiralisation, permet de créer des vases en une traite. J'ai choisi de le garder même si actuellement, je ne l'utilise absolument pas...

En principe, quand vous préparez vos pièces, vous n'aurez que peu, parfois pas du tout, de réglages à modifier. C'est mon objectif principal quand j'imprime, j'ai horreur de perdre mon temps inutilement... En utilisant les paramètres de base uniquement, vous serez davantage contraint de modifier ceux-ci pour limiter la perte de qualité ou la perte de temps. Créer une figurine ou créer un objet utile ne s'imprime pas spécialement de la même manière. Une petite figurine demandera de la précision et du temps. Un objet utile est souvent plus grand et là, le temps sera plus précieux... Certains objets comme je fais fréquemment sont imprimés plusieurs fois pour obtenir le bon résultat (entre autre des dimensions). Mettre une plombe à chaque fois, c'est laborieux...

Astuce bonus

Comment virer des petits déchets (oui ça arrive parfois malgré les paramètres) ou simplement les supports au fond d'une pièce? Il y a sur le marché des "couteaux" même si une lame de cuter suffit aussi. L'astuce toute bête, et oui, consiste à faire chauffer celui-ci au briquet! Votre support vas ainsi fondre aisément sans forcer, sans casser et en plus, en renforçant la zone où vous coupez... C'est bête mais faut aussi y penser :)

Commenter cet article