Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Hoebi

Il est certain que si les choses ne changent pas, l'énergie verte, même avec un réchauffement uniquement d'origine naturelle, s'avère être une "bonne" idée. Il faudra payer cela bien entendu, beaucoup plus cher. Mais même si je critique ouvertement cette histoire de climat, je n'en reste pas moins convaincu que l'énergie verte soit une bonne idée pour les siècles à venir. Une "évolution" humaine indispensable...

Mais cette tendance très rapide et peu réfléchie actuellement peut-elle, en cas de changement brusque, survivre? On nous bassine à longueur de temps les bienfaits du 100% vert et 0% fossile (sans nucléaire), mais est-ce réellement "l'idée du siècle"? Pour commencer, je ne prendrai et ce, volontairement, que notre région ainsi que l'énergie solaire et éolienne. Donc aucunes autres alternatives et surtout pas le nucléaire. Pour résumer, l'idée actuellement véhiculée dans les médias!

Réchauffement, conséquences: En été, sécheresses. En hivers, douceur, vent et pluie... Le solaire serait donc actuellement le mieux pour l'été et l'éolien, davantage adapté le reste de l'année. C'est assez grossier bien entendu...

Basculement, donc refroidissement, aurait pour conséquence des températures plus basses toute l'année! Mais il faut aller plus loin dans la logique aussi: Les étés étant plus doux seront aussi plus pluvieux mais moins instables. L'hivers quand à lui sera plus long mais surtout, plus froid! Hors, un hivers froid implique moins de nuages, moins de précipitations et donc aussi... moins de vent!

Mais un refroidissement du climat peut s'avérer plus profond encore. Entre 1400 et 1800, le "petit age glaciaire" était tel que les températures ont été difficilement positive... en été! Dans de telles conditions, le solaire nécessiterait une maintenance plus profonde en hivers où la moindre neige bloquerait tout apport énergétique. Quand à l'éolien, n'en parlons même pas! Un hivers si rude rendrait la production électrique non seulement nulle mais il faudrait en plus, payer une énergie non produite!

Un scénario encore plus catastrophique avec un refroidissement pire encore, bien que difficilement imaginable mais qui ne peut être volontairement exclus, provoquerait de très sérieux problèmes dans une société où l'électricité est si importante...

Imaginons nous aujourd'hui... Actuellement, je me chauffe au pellet, valeur à mon sens sûr et économique. Contrairement à du mazout ou du gaz, cela reste écologique. L'électrique est terriblement coûteux et énergivore, même avec les nouvelles technologies... Toutefois, le chauffage n'est pas chez moi, pellet oblige, indépendant d'électricité. Sans elle, se chauffer serait impossible... Mais j'ai supprimé surtout la cuisinière à gaz, peu rassurante, pour le vitro. J'envisage bientôt le chauffe eau, aussi à gaz, pour l'électrique. En d'autres termes, ma dépendance à l'électricité sera tel qu'une simple coupure de courant prolongée aura un effet particulièrement négatif! Et c'est la situation que la majorité d'entres nous pourront vivre!

Hors, si nous changeons nos habitudes et pensons clairement à court terme du 100% vert sans le fossile et sans le nucléaire, nos besoins énergiques ne pourront jamais être compensés dans des conditions "normales". En cas d'hivers rudes et prolongés, non seulement le 100% vert ne suffira pas! Mais pire encore, notre besoin d'énergie sera démultiplié! Résultat, il faudra payer et se battre pour... vivre! Le prix des "alternatives", donc du bois en général, sera booster. Certains auront peut être gardés les anciennes méthodes comme le mazout mais auront-ils encore la possibilité d'en acheter à un prix abordable? 

Le froid du petit age glaciaire à été très meurtrier. Bien entendu, même si les chiffres feraient froid dans le dos sans vouloir jouer le jeu de mots, rien n'est comparables non plus... Pour commencer, nous sommes "mieux" préparé à la préservation de nourritures bien qu'il n'est pas rare d'entendre qu'un hivers prématuré fût à l'origine de sérieuses pertes... Nous habitons aussi des maisons mieux isolées qu'à cette période. Toutefois, un point est important à préciser. A cette période, il n'y avait pas... L'électricité... Celle-ci n'est apparue qu'au début du réchauffement actuel, au 18e siècle... On ignore donc totalement l'impact réel d'une pénurie mondiale! Et sans électricité... retour au Moyen-Age avec une exception cette fois! Nous y seront non plus, adaptés, mais bien forcés!

Bien entendu, ce scénario est très exagéré (ou peut être pas...). Mais ce qui dérange surtout actuellement, c'est qu'au nom du climat et d'idées nullement prouvées (CO2)! Nous soyons tentés à penser que dans 100 ans, les choses ne pourront pas changer... Hors aujourd'hui, nous sommes dans une période où il faudra choisir! Voulons-nous réellement être à 100% dépendant de l'énergie verte? C'est comme annoncer la fin du monde avec une probabilité de 60% et décider ensuite de mettre la corde au cou! Oui, il y a 60% de chance que ça arrive... Et 40% le cas contraire! Vous voulez mon avis?

Rien à foutre royalement et intensément du GIEC, de la Gréta et de sa clique! Le 0 CO2, j'y crois pas! Au lieu de nous faire chier avec les voitures électriques et Cie, il serait plus juste de penser Ecologie, la vraie, la seule... Comment? Replanter MASSIVEMENT des arbres! Investir dans un nucléaire sûr, fiable et sécurisant qui lui, offre bien plus de fiabilité et permettrait une meilleure transition. Limiter drastiquement la pêche intensive détruisant les océans. Des emballages plus adaptés et avant tout, moins de gaspillage! Une agriculture mise davantage en avant et un meilleur circuit court. Moi, si je mise la "grande surface", c'est avant tout une question de temps et surtout, d'argent! Pourquoi j'irais payer une fortune pour le même steak chez un agriculteur du coin et perdre mon temps en même temps pour dénicher tous les produits dont j'ai besoin?! Ce n'est certainement pas le solaire ou la voiture électrique qui vas m'y aider...

Commenter cet article